Notre road trip en bus au Mexique continue ! Après avoir passé 10 jours à México Ciudad, traversé l’État de Guanajuato, rejoint l’Océan Pacifique via Guadalajara et après avoir fait un road trip en voiture en Basse-Californie nous continuons notre voyage en slow travel, cette fois-ci dans l’État de Michoacan.

Au Mexique, il est très facile de se déplacer en bus. Il n’y a pas de voie ferroviaire mais il y a des routes et autoroutes, beaucoup de compagnies de bus et des bus de longues lignes adaptés pour des voyages de plusieurs heures (voire plusieurs jours).

Au programme de cette étape, visiter cet État très peu touristique ! En effet, vous allez découvrir des sites archéologiques et nature où nous étions totalement seuls ! Visiter le Mexique sans aucune pression touristique c’est possible et on va vous donner tous les bons plans pour visiter en dehors des sentiers battus. Nous sommes assez fiers des sites que nous vous avons trouvés, on vous présente tout cela dans l’article ainsi que les bonnes astuces pour voyager en bus au Mexique.

Découvrez nos autres articles pour d’autres destinations en consultant la carte intéractive du blog.

Vous voulez plus de Mexique ? Découvrez tous nos autres articles sur le Mexique, 6 mois de voyage en slow travel.

Présentation du road trip en bus

Le road trip commence au départ de la ville de México Ciudad, en effet l’État de Michoacan jouxte le District Federal de México Ciudad, ainsi il est très facile de se rendre dans cet État. Depuis la gare routière Poniente de México Ciudad, nous pouvons commencer très facilement le road trip vers (détail du trajet sur la carte ci-après) :

  • Angangueo où nous sommes restés 3 jours. Cette petite cité minière en plein cœur de la montagne est très agréable et est un des points de départ pour aller observer le spectacle des papillons monarques. Nous sommes partis avec la compagnie Zina et avons payé environ 10 euros/personne pour 3h de trajet
  • Morelia, capitale de l’État de Michoacan où nous sommes restés 3 jours. Pour se rendre à Morelia depuis Angangueo, prendre un collectivo jusqu’à Zitàcuaro. Puis à Zitàcuaro, des bus partent en direction de Morelia toutes les heures (toujours la compagnie Zina). Pas besoin de réserver à l’avance. Environ 15 euros/personne pour l’ensemble du trajet d’une durée totale approximative de 4h30
  • Pátzcuaro, village de montagne plein de charme, où nous sommes restés 3 jours. Seulement 1h de trajet avec la compagnie Autovias pour environ 5 euros/personne
  • Uruapan, dernière étape de ce road trip dans la 2ème ville de l’État de Michoacan. Nous l’atteignons en 1h avec la compagnie Primera plus pour environ 5 euros/personne

Comment voyager en bus en road trip au Mexique

Il est très facile de voyager en bus au Mexique et c’est de plus très sécurisé. Vous pouvez faire de longues distances, même la nuit, les bus étant très bien équipés pour de tels voyages.

Tout d’abord vous pouvez effectuer vos réservations soit en ligne, soit directement aux guichets de tous les terminaux de bus de toutes les villes. En réservant en ligne, vous obtenez un billet électronique que vous pourrez présenter au chauffeur, ça vous permet de préparer à l’avance votre voyage et il n’y a pas de frais supplémentaire, ce sera le même tarif qu’aux guichets. Il existe de nombreuses compagnies de bus au Mexique. Pour toutes nos réservations, nous avons utilisé le site comparateur https://www.reservamos.mx/ il vous indiquera la ou les compagnies qui effectuent le trajet que vous recherchez.

Contrairement aux petits bus dans les villes ou les collectivos (petits combis aménagés pour le transport de personnes) où les horaires de passage sont aléatoires, les bus de longue ligne partent à l’heure alors ne soyez pas en retard. Si vous avez des bagages ils sont mis en soute. Le chauffeur vous donnera en échange un ticket à lui présenter à l’arrivée pour récupérer vos bagages. Si vous perdez le ticket, il faudra négocier dur pour récupérer votre bagage et prouver que c’est le vôtre. Tout cela afin qu’il n’y ait pas de vol, une organisation très rassurante.

Enfin niveau confort, c’est la grande classe dans les bus de longues lignes. Sièges inclinables et très confortables, WC, écran individuel en fonction des compagnies sinon TV collectives, prises de courant, prises audio. Vous serez même mieux installés que dans l’avion pour certaines compagnies…

Avec tous les voyages que nous avons effectué en bus, nous en avons été très satisfaits donc ne négligez pas ce mode de transport au Mexique afin de prendre son temps. Il y a également des vols intérieurs pour voyager plus rapidement, mais ce n’était pas en accord avec notre mode de voyage en slow travel et il y aurait plein de points d’intérêt que nous n’aurions pas pu visiter 😉

Avant le départ pour le Mexique

Pour bien préparer votre itinéraire, nous vous conseillons d’étudier un guide voyage Lonely Planet, Le Routard ou autre. Chaque année les guides changent et le mieux est de les consulter en magasin afin de choisir celui avec lequel vous aurez le plus d’affinités. Les guides vous donneront les bons plans pour les visites une fois arrivé sur les différentes étapes du road trip. Ensuite, le site voyagemexique.info vous donnera plein d’informations intéressantes pour préparer votre séjour

Ensuite, prévoyez de réserver vos logements à l’avance. Nous allons vous donner dans la suite de l’article les hébergements que nous avons choisis mais dans les différentes viles où nous nous sommes arrêtés, vous aurez l’embarras du choix : hôtel, airBnb, auberges de jeunesse…

Enfin prévoyez de bonnes chaussures de marche (vous n’aurez pas besoin de louer de voiture de location, tout se fera à pied ou en bus pour nos idées de visites), des gourdes filtrantes car l’eau du réseau n’est pas potable et cela vous évitera d’acheter des 10aines de bouteilles d’eau en plastique, des vêtements légers pour la journée et un peu plus couvrants le soir et une protection solaire pour la journée (crème, chapeau, lunettes).

Dernier point très important, ne partez pas sans souscrire à une assurance voyage. En cas de problème de santé ou autre (rage de dents, foulure de cheville, etc.) les frais de santé ne seront pas pris en charge ni par votre mutuelle ni par la Sécurité Sociale (voyage en dehors de l’Europe) et la note pourrait s’avérer très salée sans assurance. Également, il y a tout ce qui concerne le rapatriement, assurance bagage, assurance annulation (très important actuellement avec les frontières qui peuvent fermer à tout moment). N’hésitez pas à bien prendre le temps de lire notre article de blog sur l’assurance voyage.

Notre partenaire ACS assurances nous accompagne pour notre périple de 6 mois au Mexique et nous en sommes très satisfaits 🙂

D’ailleurs n’hésitez pas à lire leur article sur les 7 choses à savoir avant de venir visiter le Mexique.

Quand partir dans l’État de Michoacan

L’État de Michoacan possède un climat méditerranéen chaud avec été sec. Sur l’année, la température moyenne de cet État est de 20.5°C et les précipitations sont en moyenne de 479 mm. Les meilleurs mois pour visiter l’État de Michoacan sont Avril Mai Septembre et Octobre.

Nous y étions en Février et le matin les températures étaient fraiches (aux alentours des 10°C) puis l’après-midi était plus agréable avec une moyenne de 20°C et le soir rebaisse importante des températures. Nous avons dû prévoir des vêtements adaptés pour cette période.

Si vous avez l’occasion de visiter le Mexique pendant les célébrités de la Fête des Morts (en novembre) alors n’hésitez pas, c’est à ne pas rater sous aucun prétexte !

Comment venir dans l’État de Michoacan

Avant d’arriver dans l’État de Michoacan, il vous faut arriver au Mexique, et plus particulièrement à México Ciudad.

Votre voyage au Mexique se fera bien évidemment en avion. Afin de réduire l’impact de nos voyages en avion, nous choisissons de plus en plus de voyager en slow travel, c’est la raison pour laquelle nous sommes partis 6 mois à la découverte du Mexique. Venir pour 15 jours ou 3 semaines pour visiter qu’une partie du Mexique n’est pas tellement judicieux, tant en terme de prix du voyage, de temps de vol et du temps passé sur place (c’est tellement vaste et varié que vous allez tout faire au pas de course sans apprécier, le Mexique est un pays tout de même 3 fois plus grand que la France). Ou alors il faudra vous concentrer sur un, voire 2 États.

Si vous le pouvez, un séjour long est idéal pour le Mexique.

Pour venir en avion, plusieurs compagnies sont disponibles : Air France, Iberia, etc. Nous ne pouvons vous en conseiller une en particulier car tout dépendra où vous souhaitez atterrir (Cancùn ou México par exemple) et de la période de l’année où les prix varient.

Donc nous vous conseillons de comparer les prix des différentes compagnies aériennes. Pour notre voyage, nous sommes partis depuis Madrid vers México Ciudad avec la compagnie Ibéria en 12h de vol direct sans encombre. Une fois arrivé à México Ciudad, il vous suffira de prendre un bus depuis le terminal Poniente pour commencer le voyage dans l’État de Michoacan (comme indiqué plus haut).

Et la petite note COVID. Sachez que même pendant la pandémie (après les confinements mondiaux), le Mexique n’a jamais fermé sa frontière et n’a encore jamais établi de restriction pour les voyageurs. C’est un pays très sûr pour garantir votre voyage (très peu de chance que les frontières se ferment ou que votre voyage soit annulé). Comme les règles changent vite et régulièrement, renseignez vous bien sur les sites des ambassades avant de partir. Également, le site de Jeyxplore est une mine d’or d’informations à ce sujet.

Où séjourner dans l’État de Michoacan

Voici les logements que nous avons pu tester lors de ce road trip :

  • Angangueo : dans ce petit village minier en pleine montagne, vous trouverez surtout des hôtels. Nous avons passé 3 nuits dans l’hôtel Jardín réservé sur Booking en plein centre-ville. Le village n’est pas très grand donc vous aurez accès à tout à pied depuis cet hôtel qui se trouve dans l’arrière cours d’une petite boutique/bazar. Pas de salle de petit-déjeuner mais il y a un café juste à côté et des petits restaurants locaux. Les propriétaires sont très gentils et vous donneront plein d’informations pour les visites aux alentours. Nous avons payé 38 euros/nuit pour une chambre double. Nous y étions en Février et attention il fait très froid la nuit nous sommes à environ 2500 m d’altitude. Nous dormions la nuit avec double couverture!

  • Morelia : la capitale de l’État de Michoacan. Dans cette ville de taille moyenne, vous trouverez de tout : hôtels, AirBnb, auberges de jeunesse. Au vu du tarif à 27euros/nuit, nous avons opté pour une sorte d’appart’hôtel à 2 pas du centre-ville, l’hôtel Refugio Agustino réservé aussi sur Booking. Nous avions une chambre avec une table et un coin cuisine mais sans aucun ustensile de cuisine ni appareils de cuisson. Seulement un évier et un plan de travail. Nous disposions dans les parties communes d’un micro-onde et d’une bouilloire. C’était suffisant pour se faire quelques repas.

  • Pátzcuaro : Nous avons continué avec 4 nuits à 31 euros/nuit dans l’établissement Villa Patzcuaro Garden Hotel & RV Park réservé sur Booking. Cet établissement fait camping et également hôtel. Nous disposions d’une grande chambre avec cheminée et bouilloire. En Février, il fait également frais le soir. Il y a une piscine également mais non utilisable en cette période de l’année. Nous étions un peu loin du centre-ville pour y aller à pied mais des collectivos passent juste devant donc aucun soucis. Vous pouvez par contre aller à pied à l’embarcadère pour l’île de Janitzio et ça c’est plutôt un gros point positif !

  • Uruapan : Nous finissons ce trip dans cet État par cette petite ville où nous avons passé 4 nuits à 38 euros/nuit dans l’hôtel MI SOLAR EJECUTIVO réservé sur Booking. Nous sommes à 2 pas du centre-ville et l’hôtel dispose de son propre restaurant et bar. De très bonnes prestations.

Lisez notre article de blog sur tous nos bons plans pour réserver vos séjours moins chers, jusqu’à 24% de réduction en connaissant quelques astuces 😉

Sécurité individuelle et sanitaire au Mexique

Avant de vous donner le détail de notre itinéraire, un petit point sécurité est nécessaire afin de peut-être vous rassurer. Le réflexe de beaucoup de personnes quand on leur demande ce qu’elles pensent du Mexique : danger, drogues, insécurité, pauvreté…

Alors tout d’abord sachez qu’à aucun moment nous nous sommes sentis en insécurité lors de notre road trip ! Il y a une présence policière dans toutes les villes et l’ambiance est très détendue dans cette partie du Mexique. Les gens sont de bonne humeur, vivent tranquillement loin du tumulte de México. On a pu sortir tous les soirs sans aucun problème même parfois très tard. Donc de ce côté là soyez complètement rassurés, c’est complètement sûr !

Côté sanitaire, tout est extrêmement strict et sécurisé concernant le Covid : gel hydroalcoolique obligatoire dès que vous entrez dans un lieu public (restaurant, musée, magasins…). Prise de température dès que vous entrez dans un lieu public, très souvent désinfection des chaussures. Tout ce qui est WC publics en ville est extrêmement propre. Il vous faudra payer à chaque utilisation 5 pesos (environ 20 cts d’euros) mais un agent est là pour nettoyer et tout désinfecter. La nuit les rues et les trottoirs sont nettoyés par des produits, tellement que le matin quand vous commencez la journée ça sent une odeur d’eau de Javel.

Donc vraiment, vous pouvez partir l’esprit serein ! Dans la vidéo ci-dessous, nous vous faisons un petit récapitulatif sur la sécurité, la santé, l’assurance et nos différentes anecdotes (on parle de México mais c’est également valable pour le reste du Mexique). N’hésitez pas à vous abonner à notre chaine Youtube pour ne rien rater et voir nos autres vidéos 😉

Détails du road trip

Tous les points d’intérêt que nous allons vous détailler sont sur la carte ci-dessous :

De México Ciudad à Angangueo

Depuis México Ciudad, on rejoint Angangueo très facilement en quelques heures de bus et on se retrouve dans un petit village minier en pleine montagne et en pleine nature à environ 2500 m d’altitude. Nous sommes en plein cœur de la Réserve de biosphère du Papillon Monarque. Des millions de Papillons Monarques viennent passer l’hiver spécifiquement dans ces montagnes du Mexique après avoir fait des milliers de kms depuis le Canada et les États-Unis. La meilleure période pour observer ce somptueux spectacle de la nature est comprise entre Décembre et Mars. Donc vous comprendrez qu’on est venu à Angangueo spécifiquement pour ça mais pas que :

  • commencer par visiter le petit centre-ville d’Anganguéo. Puis diriger vous vers le mural d’Angangueo pour une petite ruelle avec de magnifiques peintures murales. Continuer vers le “Monumento al minero” pour une belle vue sur le village

  • Si vous aimez marcher vous pouvez continuer en allant au niveau de deux autres points de vue. Celui se trouvant au niveau de la petite chapelle (Capilla Del Señor De La Misericordia) sans grande difficulté.

  • Et celui se trouvant au niveau de la croix en contre-haut beaucoup plus difficile (500 m de dénivelé positif) mais qui vaut le détour tellement la vue est époustouflante. De quoi bien se dépenser. Le chemin démarre au niveau de la rue Benito Juárez et vous ne pourrez pas rater votre objectif la croix se voit depuis le bas du village. Sur le chemin, vous croiserez une belle grotte religieuse

  • Bien sûr se rendre au sanctuaire des papillons. Il y a plusieurs entrées dans la réserve, depuis Angangueo le plus simple est de se rendre à l’entrée El Rosario. Il vous suffit de prendre un colectivo qui stationne en bas de la rue Nacional en face de l’école. Aucune indication ni aucun panneau, il suffit de demander aux locaux ou à vos hôtes et ils vous indiqueront l’emplacement exact du stationnement. Sinon vous pouvez prendre un taxi. En 30 minutes vous arriverez à l’entrée de la réserve. L’idéal est d’arriver vers 10h-11h car le dernier collectivo part vers 15h30/16h il n’y a pas d’horaire fixe ni de régularité. Demandez au chauffeur le dernier collectivo pour être sûr. Pour visiter la réserve, 2 à 3h seront nécessaires. Vous suivrez un sentier balisé et tout le long les papillons voleront tout autour de vous, c’est vraiment magique.

Quelques informations utiles pour profiter au maximum dans le respect des animaux :

  1. Venir les jours de beaux temps et sans vent pour maximiser vos chances d’avoir un maximum de papillons. Meilleure période de Janvier à Mars
  2. C’est une réserve naturelle, pas possible de sortir du sentier balisé, des guides surveillent
  3. Vous pouvez marcher seuls ou avec un guide (à payer en plus)
  4. Ne pas photographier les papillons avec le flash
  5. Ne pas toucher les papillons, s’ils se posent sur vous laissez les tranquilles et laissez les repartir quand ils le souhaitent
  6. Faites attention où vous marchez, ils se posent parfois au sol
  7. Les papillons sont libres et se déplacent dans la réserve, parfois ils sont là et parfois non. Mais avec nos quelques conseils en principe peu de chance que vous soyez déçus
  8. 80 pesos l’entrée/personne, plusieurs restaurants sur place bon marché sinon vous pouvez prendre votre pique-nique et manger à l’intérieur de la réserve (aucun déchet à laisser sur place)

Votre séjour à Angangueo se résumera donc à beaucoup de nature, des randonnées et la découverte d’un village minier en pleine montagne avec des locaux accueillants. Très peu de touriste par ici malgré l’entrée de la réserve à moins de 30 min de route. Les touristes viennent en tour pour la journée depuis Mexico city ou d’autres villes. Ils ne séjournent pas à Angangueo et arriveront dans la réserve quand vous en repartirez. Vous pourrez profiter pleinement de ce lieu authentique.

D’Angangueo à Morelia

Après la nature, on retourne en ville. Morelia, surnommée “la ville rose” en raison des bâtiments du centre-ville en pierre rose du XVI et XVIIe siècle est également la capitale de l’État. Morelia étant sur notre route, ce serait dommage de ne pas s’y arrêter surtout qu’elle est classée patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO grâce à la richesse de son patrimoine. La ville est complètement à taille humaine, il y règne une très bonne ambiance et tout peut se visiter à pied. Il y a très peu de touristes étrangers, idéal pour vous fondre à la vie locale même dans une ville.

Que faire pendant quelques jours à Morelia ?

  • Commencer par vous rendre dans le centre historique où vous ne pourrez pas rater la magnifique cathédrale (considérée comme la plus belle du Mexique) et les jardins et places environnants. Ambiance familiale et très douce, c’est un lieu très agréable et vivant. Même tard le soir vous pourrez profiter de ce lieu sans crainte avec spectacles de rues et vendeurs de street food

  • Visiter la bibliothèque de l’université de Michoacan (entrée gratuite du lundi au vendredi)

  • Se balader dans la petite ruelle “El calleron del romance” vraiment magnifique, des petits airs d’Italie. Idéal également pour un petit repas au restaurant en terrasse

  • Continuer vers l’ancien aqueduc très bien conservé via la Calzada Fray Antonio de San Miguel. Au bout plusieurs édifices religieux avec des intérieurs magnifiques (Sanctuario de la Virgen de Guadalupe, Templo de San Diego)

  • Si vous aimez les bâtiments religieux, vous allez être servis. La ville compte un nombre important d’églises

  • Si vous aimez les sucreries, vous pouvez visiter le musée sur cette spécialité locale ou alors vous rendre directement au marché des sucreries et de l’artisanat

  • Sans aucune recommandation, laissez vous aller au hasard des petites ruelles du centre-ville pour découvrir l’architecture coloniale, les chocolateries et autres sucreries locales, les nombreuses places, les fontaines, etc.

De Morelia à Pátzcuaro

Après la ville, un peu de nature pour varier les plaisirs. A à peine 1 heure de route depuis Morelia nous arrivons dans un petit village où on peut vous garantir que vous serez très probablement le seul touriste étranger ! Pátzcuaro est situé au bord du lac du même nom qui accueille tout autour plein de petits villages de la communauté locale Purépechas (descendants des Tarasques, peuple amérindien originaire sur ces terres). Le village est à une altitude de 2000 m donc prévoyez des vêtements chauds pour le soir.

Si vous voulez une ambiance locale et comme on dit ici “indígena” vous ne serez pas déçus. Par ailleurs, si vous avez la chance d’être là pendant la fête des morts (Día de los Muertos), il parait que c’est la plus belle ville du Mexique pour découvrir toutes ces festivités.

Même si c’est un petit village, nous avons bien rempli nos quelques jours passés ici :

  • Bien sûr la première chose à faire est d’aller voir le centre historique vraiment unique. Les façades blanches des bâtiments, les écritures rouge magnifiques et unies dans tout le village (des petits airs de Pays Basque ?), les ruelles pavées donnent un charme certain à ce village. L’incontournable est de se rendre sur la place Vasco de Quiroga et de se fondre dans le marché local qui a lieu tous les jours.

  • Visiter le magnifique Templo de El Sagrario le long de sa belle rue pavée

  • Pour goûter un vrai bon mezcal fait maison c’est à la Mezcalería El Carajo que ça se passe ! Dégustation de la cuvée du chef avec orange et sel épicé, un régal

  • Pour un peu de nature et surtout une belle vue sur le lac, rendez vous à pied (pas de transport public) jusqu’au mirador del Estribo construit sur une colline qui est en réalité un ancien volcan. Vue magnifique sur le lac et les villages alentours. Vous pouvez continuer vers le second mirador avec ces 422 marches supplémentaires

  • Maintenant que vous avez bien vu le lac il est temps de s’y rendre ! Ce qui était bien c’est que depuis notre logement nous pouvions nous rendre à l’embarcadère à pied ! Vous embarquerez sur une lancha qui vous emmènera sur l’île Janitzio, très connue pour son immense statue à son sommet. L’aller-retour sur l’île en lancha vous coutera 100 pesos/personne soit un peu plus de 4 euros. En arrivant vous observerez les pêcheurs locaux avec leur grand filet (petit pourboire à donner si vous voulez pour le spectacle). Puis vous pouvez vous balader au hasard des ruelles de cette île qui montent vers la statue. Vous aurez des boutiques d’artisanat des communautés locales et des restaurants tenus par des familles. S’il vous reste un peu de force, vous pouvez monter en haut de la statue qui est le monument dédié au héros de l’indépendance José María Morelos (35 pesos/personne). C’est la 2ème statue la plus haute du Mexique (47,75 m). Ça vaut vraiment le coup pour la vue d’en haut mais également pour les peintures murales intérieures expliquant l’histoire de l’indépendance. Par ailleurs, ça aide la communauté de l’île à vivre

  • Pour une autre journée bien locale et sans l’ombre d’un touriste étranger, nous avons visité le petit village de Tzintzuntzan (très facile de s’y rendre en collectivo depuis Pátzcuaro). Dans ce petit village, vous pourrez visiter l’église dans son joli parc arboré, le marché artisanal avec des pièces uniques et les ruines archéologiques (80 pesos l’entrée/personne) à 2 pas du centre-ville

  • D’autres ruines archéologiques à proximité de Pátzcuaro, le site archélologique d’Ihuatzio mais nous n’y sommes pas allés car finalement très similaire avec le site de Tzintzuntzan

De Pátzcuaro à Uruapan

A environ 1h de bus de Pátzcuaro, nous continuons nos découvertes des villes des communautés locales. Uruapan est une plus grande ville que Pátzcuaro un peu moins tranquille dans son centre-ville mais les alentours valent clairement le détour et il y a quand même des choses très agréables à découvrir. Déjà la ville signifie en langue purépecha “printemps éternel“, ça vous donne une idée des températures. Ensuite Uruapan est la capitale mondiale de l’avocat. Si vous aimez ça c’est ici qu’il faut absolument les gouter. Également Uruapan est reconnue pour sa production des noix de macadamia.

Notre programme pour vivre des expérience locales :

  • Le centre-ville n’a rien de très emballant contrairement aux autres villes et villages parcourus jusqu’ici. Par contre, il faut absolument aller au Parc National Barranca del Cupatitzio de 458 ha à 2 pas du centre-ville. Vous découvrirez une forêt tropicale en pleine ville, des cascades et des bassins, c’est l’endroit préféré des locaux pour un peu de fraicheur et de nature (25 pesos l’entrée/personne)

  • Se rendre aux Cascades de Tzaràracua. A environ 10 km de la ville ce parc en pleine nature permet d’observer une magnifique cascade et de faire de la tyrolienne. Malheureusement ça c’était avant la pandémie… Nous nous en sommes rendus compte quand nous ne trouvions aucun transport pour y aller. Trouvant cela bizarre nous avons pris un taxi (150 pesos l’aller, au retour on a fait du stop). En arrivant, le parc est bien toujours ouvert (15 pesos l’entrée, soit environ 50 cts d’euros…) pour faire du camping et profiter de la nature. Par contre les tyroliennes et autres activités touristiques n’ont pas été conservées faute du manque de tourisme pendant la pandémie. Mais ce n’est pas bien grave nous avons eu accès à la magnifique cascade et nous étions totalement seuls !

  • Un site archéologique unique avec une pyramide parfaitement conservée pour vous seuls au fin fond du Mexique ? Oui c’est possible ! Au départ de la gare routière nous avons pris un bus direction Pátzcuaro et sur la route nous sommes descendus au petit village de Tingambato en bord de route (30min de trajet). Si vous ne savez pas qu’il y a un site unique à visiter, jamais vous ne vous arrêtez là. Et pourtant quel dommage. Pour 80 pesos l’entrée, nous avons pu visiter le musée et le site magnifique. Nous avions tout le site pour nous tout seul. Vraiment s’il y a bien un site à visiter dans le coin c’est celui-ci ! Vous pouvez vous rendre aussi sur ce site depuis Pátzcuaro en prenant un bus direction Uruapan

  • Le clou du spectacle enfin, on finit la visite de cet État avec un volcan et un environnement unique. Le volcan Paricutín apparu en 1943 qui est le volcan le plus jeune du monde ! Au départ de la gare routière d’Uruapan, nous avons pris un bus direction Los Reyes. Il faut descendre ensuite à Angahuan. De là plusieurs options s’offrent à vous : marcher pour rejoindre le site (environ 20 min) ou alors louer un cheval avec un guide. Bien sûr nous avons marché. Nous traversons le village et nous arrivons devant le centre touristique. Vous pouvez entrer et payer 15 pesos pour avoir accès au musée sur l’histoire de ce site et une magnifique vue depuis le belvédère. Sinon vous pouvez passer votre chemin et marcher encore 20 min en direction du volcan et du site unique de l’ancienne église de San Juan Parangaricutiro. Ancienne église car elle est maintenant totalement encerclée par de la lave solidifiée. Car avant à cet emplacement vivait tout un village. Tout a été détruit dès l’apparition du volcan, sauf l’église qui a résisté à cette catastrophe naturelle ! Le site est incroyable ! Nous pouvons marcher jusqu’à l’église et observer tout autour les champs de lave. Nous voyons au fond le volcan qui chauffe encore avec des fumeroles. Nous avons ensuite mangé dans le camp installé à côté de l’église où la population locale tient de petits restaurants pour se faire un peu d’argent. Il s’agit des populations qui vivaient dans le village qui a été détruit par la lave.

Il est possible de monter en haut du volcan mais avec guide obligatoire et il faut partir tôt, avant 9h. La ballade se fait obligatoirement à cheval sinon sur une journée ce n’est pas possible de faire l’aller retour et la route n’est pas carrossable. Arrivé au pied du volcan, le cheval n’ira pas plus loin et il vous faudra monter la pente à pied. La redescente se fait ensuite sur les fesses en se laissant glisser sur le sable noir sur les pentes du volcans. Retour en cheval. Étant donné qu’il faut partir tôt, vous pouvez dormir au niveau du centre touristique qui propose des logements. Vous n’aurez aucun problème à trouver un guide qui attendent désespérément les touristes devant l’entrée. De notre côté, nous nous sommes contentés de marcher en direction du volcan après la visite de l’église afin de l’observer de plus près mais si nous avions eu toutes ces informations, il est clair que nous serions montés en haut !

Notre avis sur ce séjour

Nous voulions du local, du peu touristique, de la nature et des expériences uniques, cet État de Michoacan a comblé toutes nos attentes et même bien au-delà ! Volcan, réserve naturelle avec papillons, cascades, villes et villages typiques, rencontre des populations locales, difficile de faire plus varié !

C’est vraiment l’État qui nous aura le plus marqué en terme de diversité et des découvertes en dehors des sentiers battus peu touristiques comme on les aime.

État accolé à la mégalopole de México, si votre vol atterrit à México Ciudad, aucune excuse pour ne pas venir dans l’État de Michoacan. Le tourisme est une part importante dans l’économie des populations locales qui en ont besoin pour vendre leur artisanat, organiser des visites guidées, faire fonctionner restaurants et hôtels.

Le Mexique authentique c’est vraiment ça et ça perturbera sûrement l’image que vous avez de ce pays avant de découvrir tous ces lieux riches en histoire et traditions.

Découvrir le Mexique authentique, avec très peu de touristes et en dehors des sentiers battus ça vous tente ?

Voyage effectué en Février 2022